Vision

Aujourd'hui, l’urgence climatique, la transition énergétique, la crise des matériaux réclament plus que jamais l’interdisciplinarité et sont au cœur de notre agenda.   

Nous concevons des infrastructures pour assurer un avenir soutenable
  • Insérer des stations de métro dans des tissus urbains denses,
  • construire des gares pour des lignes ferroviaires à grande vitesse,
  • adapter celles qui existent déjà et améliorer leurs performances énergétiques.
Nous concevons des projets complexes pour simplifier la vie des usagers
Nous assemblons des expertises de pointe en architecture, urbanisme, design, ingénierie et nous assurons des conduites d’opération pour des projets complexes. Ces projets croisent les fonctions essentielles à la vie urbaine : se déplacer, travailler, produire, consommer, se rencontrer.
Nous concevons pour les utilisateurs en prenant soin de l’environnement de nos projets
Notre approche est centrée sur les utilisateurs, leurs pratiques, leurs perceptions.
Nous imaginons nos projets en tenant compte de qui est déjà là, de l’épaisseur historique des contextes. Nous savons aussi regarder ce qui vient pour anticiper les changements dans les manières de vivre la ville.

Nos méthodes sont construites pour embarquer nos clients. Elles leur offrent ce regard permanent et nourrissent les réponses aux défis qui se posent.

La démarche EMC2-B est le prisme à travers lequel AREP analyse ses projets. Elle permet de mesurer les réponses apportées par nos projets aux enjeux Énergie - Matière - Carbone - Climat et Biodiversité. 

Nos projets sont des engagements pour doter l’avenir d’infrastructures vertueuses, capables de répondre aux défis environnementaux
Raphaël Ménard, Président​
Énergie

Énergie

La consommation d’énergie a des répercussions sur les ressources naturelles disponibles à l’échelle planétaire en voie d’épuisement.
Cette consommation dégage des gaz à effet de serre qui participent au réchauffement climatique. Elle provoque aussi des rejets atmosphériques qui dégradent la santé publique.
Pour consommer l’énergie fossile, il faut des filières d’approvisionnement qui ont de grands impacts sur les équilibres géopolitiques. Il faut également des infrastructures lourdes et cela génère de nombreux déchets.

Il est temps de sortir des énergies fossiles et de réduire nos besoins énergétiques. Cet objectif, nous le déclinons sur tous nos projets et sur le fonctionnement de notre entreprise.

Cela implique de rechercher en permanence l’équilibre entre la diminution de la demande énergétique et la production d’énergies renouvelables. En tant qu’acteurs de la mobilité, nous étendons ces réflexions au quartier, à la ville et au territoire.

Matière

Matière

Quelle que soit son échelle, un projet de construction suit le même cycle. Il mobilise de la matière, la déplace, la transforme et la rejette. Dans un monde où les ressources sont finies, notre responsabilité de concepteurs est de faire circuler cette matière.

La création sous la contrainte de l’existant fait partie de notre culture et représente le meilleur gisement pour économiser la matière. L’emploi de matières renouvelables, biosourcées, ou le réemploi de produits existants sont des leviers essentiels pour améliorer le cycle de la matière.

Les flux de matières concernent aussi la vie des ouvrages avec des consommations et rejets d’eau et la production de déchets d’activité.

La diminution de ces flux passe par la maîtrise des aménagements extérieurs, l’ingénierie des fluides et l’innovation dans la gestion des déchets, autant de compétences présentes chez AREP.

Carbone

Carbone

Les gaz à effet de serre et leur indicateur carbone sont au cœur des stratégies environnementales partagées lors des conférences internationales (conference of parties).

Ces stratégies sont déclinées à l’échelle nationale, régionale et métropolitaine.  Nous travaillons à l’intégration d’un budget carbone dans le tableau de bord de nos projets.

La métrique carbone devient ainsi un critère d’aide à la décision tout au long du cheminement de la conception. Elle objective l’impact environnemental de nos réalisations.

Avec cette approche analytique à laquelle s’ajoute la mesure de la quantité de carbone séquestrée par le projet, nous offrons à nos clients le pilotage nécessaire pour atteindre un objectif de neutralité carbone.

Climat

Climat

Depuis plus de 20 ans le dérèglement climatique est sous surveillance et ses conséquences sont de plus en plus connues et perceptibles.

L’augmentation en intensité et en fréquence des pics de températures, notamment les pics de chaleur, la violence et la fréquence des intempéries comme les tempêtes, sont les évolutions majeures auxquelles devront faire face les territoires sur lesquels nous intervenons dans un futur proche.

Les projets qui nous sont confiés, à l’échelle urbaine à fortiori, participent pleinement à la résilience territoriale. Nous passons systématiquement en revue l’opportunité de créer des îlots de fraîcheur, des refuges climatiques, et étudions l’aérologie du site et sa capacité à réguler les eaux pluviales.

Associées à cet enjeu climatique, ce sont toutes les questions relatives au confort sensoriel et à la qualité de l’air que nous adressons à travers des activités de recherches appliquées en sciences sociales et en modélisations thermiques et aérauliques complexes.

Biodiversité

Biodiversité

Au même titre que les émissions de gaz carbonique, la perte de biodiversité représente un risque majeur pour l’équilibre planétaire. La responsabilité que nous portons à travers nos métiers est de faire cohabiter le vivant avec les ouvrages.
En travaillant sur:

  • l’usage,
  • la biophilie des agencements,
  • la capacité de l’enveloppe à s’intégrer à un écosystème et aux aménagements extérieurs,
Nous amplifions la valeur des projets.

Cette démarche permet:

  • d’augmenter les services rendus,
  • de sensibiliser les usagers,
  • de créer de la valeur écologique
  • de maintenir au mieux une place pour toutes les échelles du vivant (végétaux, insectes, animaux, humains) au sein des projets.